Pascal Trehet

Stratégie, Prospective & Innovation, Systèmes complexes, Evangélisateur, Transformateur… pascal.trehet@goconseil.eu
Fondateur et Président de Go Conseil, Pascal accompagne les grands entreprises du CAC 40 sur les aspects stratégie, gouvernance et architecture de systèmes complexes. Mais aussi sur la prospective et l’innovation dans le secteur de l’énergie, du développement durable et de l’économie numérique.
Reconnu pour son expertise dans le domaine des architectures complexes – architecture d’entreprise, SI, EAI,… – son rôle est d’aider l’entreprise à se transformer et tirer profit des mutations de ses marchés. Pascal a animé les travaux du groupe Télécom de la Fondation Concorde, participe aux travaux des groupes Énergie, Développement Durable, Infrastructures,…
EDF, France Télécom, Bouygues Télécom, GDF-Suez, Société Générale, Crédit du Nord, Finaref, MMA, Allianz, Le Gan, LVMH, La Poste… se sont appuyés sur ses compétences de transformateur, d’architecte et d’évangéliste; là où le Système d’Information est vecteur de transformation pour l’Entreprise.
Sur le plan métier, Pascal intervient dans des colloques sur l’Économie de la Fonctionnalité, les Smart Grids, la Relation Client. Le groupe BPCE s’est appuyé sur GoConseil pour « benchmarker » le financement de la Croissance verte et réaliser une étude prospective à horizon 2015. Pascal travaille actuellement sur la raréfaction de l’énergie et son impact économique, sur des mécanismes de résilience innovants issus de la finance coopérative (monnaies complémentaires, finance participative).
Ce qu’il y a de commun à mes expériences, c’est la complexité. Sur les sujets nouveaux, comme le dit Rivarol, « C’est un terrible avantage de n’avoir rien fait mais il ne faut pas en abuser ». L’apprentissage par la découverte puis la maîtrise des données est la clé pour se forger les convictions pour « évangéliser » et pacifier. Tantôt Architecte, tantôt pionnier sur le métier, l’économie ou la technologie, la valeur du travail accompli se mesure par l’adhésion qu’il a suscitée, les mouvements qu’il a générés. Le partage du savoir au-delà des clivages organisationnels ancre durablement la création de valeur pour le bien commun, celui de l’entreprise. La seule matière qui s’accroit lorsqu’on la partage, c’est la connaissance !